Un tour inédit, dans lequel on se sent explorateur au cœur des somptueux décors du Yagour, ponctués de gravures rupestres témoignant des croyances lointaines… Accessible à tous, cette randonnée exclusive vous fait vivre l’authenticité des villages berbères.

Itinéraire en 5 Jours :

Gravures du YagourJour 1 : Les premières impressions…

  • Marrakech – Amlougi 1 540m – Aïn n’Tilst 2 400m : idéal pour bivouaquer – 3h30 marche

Jour 2 : La surprise au bout du monde !

  • Aïn n’Tilst – Tarzit 1 980m : village incroyable qui se devine suite à la traversée des belles gorges du Zat – 5h marche

Jour 3 : Au cœur de l’oued Zat

  • Tarzit – Talouite 1 400m : Vallée du Zat, entre villages pittoresques et terrasses cultivées – 4h30 marche

Jour 4 : Lézard jumeaux, hallebardes et boucliers…

  • Talouite – Azib Zguigui 2 250m : Dernière grande montée avant l’étonnante surprise de gravures rupestres nichées ici et là – 5/6h marche

Jour 5 : Inventez la fin de votre histoire !

  • Azib Zguigui – Aguerd 1 500m : Une dernière petite journée (5h marche)…La Touche Finale ? Finir par une incroyable descente en canyoning dans le canyon de l’Aguerd ! (Option)

Gravures du YagourOption :

  • Canyoning dans le Canyon de l’Aguerd : à partir de 72 € / pers.
  • Ascension de l’adrar Meltsène 3 595m (+ 1 Jour) : Nous consulter

Technique :

  • Dénivelé positif : 3 280m
  • Niveau : Moyen
  • Entraînement : bonne condition physique.

L’équipe :

Guide professionnel membre du Bureau des Guides d’Imlil

Repas :

Sains et frais, élaborés par nos cuisiniers : Déjeuners complets «pique-nique» ; Dîners cuisinés au refuge.

L’équipement :

Mules (1 pour 2 pers), bâtons de randonnée, eau, en-cas et trousse de secours.

Et l’environnement…

Le Yagour s’apprécie pour la beauté de son cadre : pâturages à perte de vue et petites gorges inattendues qui donnent une vraie dimension d’immensité au paysage. Très fleuri au printemps, le plateau du Yagour est caractéristique d’une intense vie pastorale en été. On apercevra alors des plantations de céréales sur les terrasses agricoles tandis que pommes de terre et maïs poussent en plaine. Cette randonnée, rythmée par les petites bergeries étagées dans les vallons, est ponctuée par la recherche de gravures rupestres, symboliques dans la région. En effet le plateau du Yagour, dominé par le Meltsène (culminant à 3 595m), était vénéré comme une montagne sacrée par les éleveurs qui, fuyant la sécheresse progressive du Sud, montaient vers le nord à la recherche de nouveaux pâturages. Ces artistes de l’Atlas choisissaient des dalles de grès tendre pour y graver des symboles ou images des préoccupations de l’époque : scènes de chasse avec la représentation de fauves et d’éléphants. Plus tard, avec l’introduction du métal, on verra alors des représentations d’armes, notamment des poignards et hallebardes. Ces gravures auraient donné leur nom au site : yagour venant de Agouram « saint » signifierait « lieu saint ». Pourquoi de telles gravures ? Le graveur représentait un animal convoité pour l’attirer : en dessinant sa proie, il conjurait le mauvais sort. S’ajoute aussi la volonté de laisser des traces de ces épisodes héroïques, chasses et batailles. Aujourd’hui, il s’agit de faire attention et de respecter ce patrimoine historique, malheureusement menacé de piétinement et dégradation.